vendredi 30 mai 2014

Sentir la Play Doh




Il n'y a pas que les vêtements qui m'obsèdent. Il y a les parfums aussi.

Longtemps, mon truc c'était de reconnaître les parfums que portaient les gens. Je remportais un franc succès: un sniff et je te sortais le nom de ton parfum.

Du coup, après un diplôme d’ingénieur chimiste, j'ai suivi un second cycle en marketing à l'ISIPCA (l'école qui forme les parfumeurs, notamment) et travaillé ponctuellement en parfumerie où j’excellais au profilage olfactif. En faisant un peu parler le client, en 2-3 coups je pouvais localiser sa corde sensible et lui trouver une proposition convaincante.

Aujourd'hui, j'ai toujours une très bonne mémoire olfactive. En revanche, je me suis désintéressée de la "parfumerie grand public" (la parfumerie dite "sélective" de Sephora & co), déçue par le tournant over-marketé, et donc sans originalité, qu'a pris la création dans ce secteur. Je ne sais même pas si on peut encore parler de création, d'ailleurs, dans ce marché inondé - même si c'est un peu moins vrai maintenant - par les flankers (vous savez, les parfums dérivés d'un autre pour faire acheter les habituées : "l'eau fraîche", "l'eau de toilette", "l'eau d'été") mais toujours par les vagues de lancements sans personnalité.

Bref, si j'ai une bonne mémoire olfactive, c'est peut-être une prédisposition, mais aussi et surtout parce que je suis passionnée par les odeurs.

Une odeur, par exemple, qui m'obsède c'est celle de la pâte à modeler Play Doh.

Il me semble à peine possible d'imaginer faire un parfum "grand public" sur ce brief de départ, bien trop peu fédérateur (levez la main, celles qui pensent "oh oui j'ai envie de sentir la Play Doh" là ?) Mais il ne l'est pas si on part en direction de la "parfumerie confidentielle" ou alternative.

La play Doh, c'est un parfum moelleux, qui tout en n'étant ni vraiment sucré ni gourmand, se rapprocherait d'une amande vanillée.

J'ai retrouvé son empreinte chez :


Play Doh de Demeter
Là forcément, j'ai pas eu besoin d'aller chercher bien loin : c'est écrit dessus ! J'avais déjà parlé il y a un petit bout de temps de cette marque, qui est malheureusement extrêmement peu distribuée en France. Du coup, la première fois que j'ai vu et senti ce Play Doh, c'était chez Urban Outfitters à New York.
3 flacons plus tard (obsession j'ai dit), je continue de penser qu'il est bien plutôt réussi, malgré une note aldéhydée légèrement plastique chaud. Toutefois il lui manque vraiment un fond balsamique tenace pour le "moelleux".

Du coup, je le porte associé à


Heliotrope de Etro
L'héliotropine (molécule principale du parfum de la fleur d'héliotrope) rappelle l'amande, la dragée. On est donc en plein dedans. Cet Héliotrope, acheté en version parfum d'intérieur juste parce que je l'ai trouvé en promo dans cette version (du coup, je le vaporise sur mes vêtements, en complément ou non du Demeter) est ultra-chaleureux et apporte une bonne (over)dose de baumes. Il apporte un relief bienvenu au Demeter par sa facette légèrement fumée qui ajoute à l'addictivité du sillage. Pour faire très simple, il sent plus ou moins le papier d'Arménie (je me rends compte que j'avance ça comme un argument imparable- pardonnez-moi si je ne peux pas concevoir qu'on n'aime pas le papier d'Arménie)

Oh et puis, que vous aimiez la Play Doh, le papier d'Arménie ou aucun des deux, essayez quand même ce truc, il est sublime.



Furze de Lush
Il m'a fallu quelques heures pour passer de l'étonnement à l'addiction totale. Je l'ai essayé un matin chez Lush en attendant mon train à la gare Saint Lazare,et je l'ai acheté en rentrant le soir après avoir passé la journée au bureau à renifler mes poignets. (J'exagère un petit peu en fait, car à l'époque mes journées de travail à rallonge rendaient parfaitement illusoire l'idée de croiser une boutique ouverte sur le chemin de retour.)

C'est plus tard, quand mon compagnon m'a dit que je sentais la pâte à modeler (sans même que je lui aie forcé la main) que j'ai fait le rapprochement.

En fait, Furze signifie ajonc, un arbuste buissonneux à fleurs jaunes dont je ne suis pas certaine qu'il ait un lien de parenté avec le mimosa, mais dont l'odeur doit tout de même s'en approcher puisque c'est notamment avec une bonne dose d'absolu de mimosa que Lush l'a reconstituée.

C'est un parfum qui ne laisse pas indifférent: il est peu probable qu'on ne vous parle pas de votre parfum (ce qui est très rare en général) le jour où vous le portez, et très curieusement il évoque à la plupart des gens la noix de coco. Mais c'est loin d'être une reconstitution de noix de coco, son parfum de mimosa un peu vert, fondant sur la peau en une liqueur lactée est bien plus complexe que ça.

De plus, et c'est sans doute dû au fait qu'il contienne une certaine proportion d'extraits naturels, il est très sensible au support. Il évolue très différemment sur la peau et sur les vêtements, et je l'aime plus que tout sur de la laine. Curieux, hein?


 


Pure Eve de The Different Company
Je ne le possède pas, mais je m'étais laissé dire qu'il sentait la Play Doh. Je l'ai à peine essayé, il m'a plu, pas convaincue non plus mais cette première impression m'a confirmé qu'il pouvait en effet aisément entrer dans le cercle des parfums pour amateurs de ladite pâte à modeler. Pas étonnant quand sa pyramide olfactive affiche mimosa, amande "calisson", fruits secs, muscs blanc...


En s'éloignant un peu :



Bois Farine de l'Artisan Parfumeur
Je ne dirais pas qu'il rappelle la Play Doh. En revanche, ce parfum inspiré de l'odeur de la fleur du bois de senteur blanc de la Réunion, est chargé de coumarine, une molécule dont le parfum rappelle à certains l'amande ou la cacahuète. En fait, la coumarine évoque la fève tonka, qui peut rappeler les fruits secs cités plus haut, mais aussi le foin (!). On retombe sur l'amande du départ et l'idée des buissons de Furze juste au-dessus, d'autant plus qu'il a une ouverture boisée très sèche.

Mon premier parfum-addiction.
Je crois que si un jour il venait à être arrêté, j'en achèterais des cargaisons. Il a été composé par Jean Claude Ellena, mon parfumeur fétiche, dont la fille Céline, parfumeuse elle aussi, a composé Pure Eve juste au-dessus...





Sexy Angelic d'Honoré des Prés
Beaucoup plus transparent et évanescent que les parfums cités plus haut, assez éloigné de ce qu'on peut s'imaginer avoir un rapport avec l'odeur de pâte à modeler dont on est parti, il possède toutefois une note amandée musquée qui fait corps avec la peau, et qui pourrait séduire les amatrices/amateurs de ces odeurs amandées, mais réticent(e)s à porter une fragrance possiblement trop lourde. En outre, j'adule littéralement sa compositrice, Olivia Giacobetti qui a aussi créé les parfums Iunx.

Et là, c'est le moment où je ne dois surtout pas embrayer sur Iunx...


EDIT :


Il y a aussi Jour de Fête de l'Artisan Parfumeur, qui sent la dragée ! J'étais persuadée qu'il avait été arrêté, mais apparemment non, il est dispo sur le site. Totalement dans la lignée de l'Héliotrope de Etro, il est toutefois travaillé beaucoup plus en douceur et devinez qui l'a composé ? Olivia Giacobetti :)

5 commentaires:

Nymphéa a dit…

Article parfait, merci Marina! Et on voit que ce n'est pas pour rien que vous êtes amies avec Bali! ;)

Marie a dit…

J'ai failli me laisser surprendre par le Play Doh il y a peut être deux ans mais je ne sais plus qui m'en a dissuader. (ajoute à cela les frais de port exorbitants pour le conduire à ma petite bourgade qu'est Amiens).

Pour le parfum Lush qui te plaît le plus sur de la laine, je ne suis pas étonnée, j'ai moi même un parfum qui me plaît bien plus sur un bon gros snood :)

Merci pour cet article, il est super :)

Marina a dit…

Alors ça @Nymphéa c'est un adorable compliment !

@Marie, il a une note plastique qui en effet peut surprendre...Peut-être est-ce voulu pour une interprétation assez littérale de la "plasticine" dans sa boite en plastique, ou bien peut-être est-ce un dosage pas très subtil d'une note que je pense être un aldéhyde. Toutefois, il se porte bien, il n'est pas entêtant (même à l'inverse assez peu tenace justement de par son absence de fond très marqué) donc bon, c'est un parfum amusant à tester... sauf si ça revient une fortune ! Merci pour le compliment :)

Géraldine Chaigneau a dit…

Après la lecture de ce super article, j'ai acheté pour la 1ère fois un parfum sur internet sans le sentir avant. Je n'ai eu que 3 parfums différents en 20 ans et avais une subite envie de changement, mais peu de choix hors des sentiers battus là où j'habite. Ton article tombait on ne peut mieux!:)) J'ai donc commandé Heliotrope, je l'ai reçu aujourd'hui et suis complètement fan!! Un grand merci!!! Et c'est chouette que tu publies à nouveau sur ton blog, j'aime beaucoup ton style:)
Géraldine

Maria a dit…

Oh !! Ha !!! Ohmondieu !! Merci !!!

Obsedee d'amande "pas trop alimentaire" dans les parfums et novice dans les parfums "confidentiels", je suis au bord de l'apoplexie la :')
Je n'avais jamais pense a comparer mon parfum ideal a de la Play Doh mais maintenant que tu le dis, c'est grave ca !

J'ai porte Louve de Lutens (que je suis allee tester sous l'influence de Balibulle justement) mais il avait vraiment une tenue de merde (pour un parfum a 90 balles, dommage), et sur ma peau il avait tendance a sentir la cerise (??!!).

Du coup la je ne sais plus trop quoi choisir.
Tout ce que tu decris de ces parfums me parle grave (amande, pas trop bouffe, fond balsamique OUI OUI OUI)... SAUF QUE je n'aime pas du tout Un bois farine. C'est une anomalie, sur le papier dans mes recherches du parfum parfait je suis censee l'adorer, mais quand je suis allee le sentir... ben rien, indifference totale. Je devrais retourner le sentir.

Bref MERCI pour ces decouvertes, je vais etre obligee de tester tout ca !